l'histoire de la dyane
2cv et collection Forum de partage et d'entraide sur toute marque de véhicule anciens.
Bienvenue sur le Forum 2cv , dérivés et collections.

Ce forum est dédié aux véhicules de collection toutes marques , de conseils et d'entraide.

Veuillez s'il vous plait vous enregistrer pour pouvoir parcourir l'ensemble de notre forum.

Merci et bonne lecture.


2cv et collection Forum de partage et d'entraide sur toute marque de véhicule anciens.


 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  ConnexionConnexion    S'enregistrerS'enregistrer  

Voici les véhicules des membres du Forum 2cv et Collection.
Rejoignez nous afin de partager la passion que nous avons pour ces vielles mécaniques. A bientôt .....

 


Partagez | 
 

 l'histoire de la dyane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
papi mousso
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 631
Date d'inscription : 08/12/2009
Age : 65

MessageSujet: l'histoire de la dyane   Mar 15 Déc 2009 - 7:07

DYANE

La Dyane est commercialisée en septembre 1967. C’est une 2 CV re-stylée qui se place au-dessus de celle-ci dans la gamme Citroën mais sous l’Ami 6 qui règne, depuis avril 1961, dans le haut de gamme des petites Citroën grâce à son moteur de 602 cm3.



La Dyane est visiblement chargée de remplacer, à moyen terme, la 2 CV.

Les liens de parenté entre les deux modèles sont évidents, il suffit de les comparer : soubassement quasi identique, style approchant, capote, système de conduite, etc.

Seuls les phares encastrés de la Dyane la rendent plus au goût du jour que son aînée vieille de vingt ans.

Malgré des résultats prometteurs dus à sa modernité et à sa nouveauté, la Dyane ne remplacera jamais la 2 CV.

C’est même cette dernière qui l’enterra en été 1983. Comme quoi…

La première Dyane AYA (septembre 1967) est entraînée par le moteur de 425 cm3 de la 2 CV.

En janvier 1968, la Dyane prend un sérieux avantage sur la 2 CV quand elle reçoit le moteur de l’Ami 6 (602 cm3). Elle devient alors Dyane 6.

En mars 1968, une Dyane inférieure est commercialisée avec le nouveau moteur 435 cm3. Elle devient la Dyane 4. Ce moteur sera monté en février 1970 sur la 2 CV qui deviendra alors la 2 CV 4.

La Dyane 6 (modèle AYB) se muscle en octobre 1968 quand son moteur passe de 28 à 32,8 ch SAE.

Extérieurement, le changement principal de la Dyane intervient pour le Salon 1969 où elle apparaît avec une troisième glace sur le panneau de custode. En février 1970, on augmente encore la puissance du bicylindre qui passe à 35 ch SAE (Dyane 6 AY série CB).

Au fil des années qui passent, monotones, la Dyane ne bouge quasiment pas. On ne la modifie que dans le détail (poignées de porte, volant, inscription arrière, ceinture de sécurité, tirette de starter à voyant lumineux, etc.).

Mécaniquement, son évolution suit généralement celle de la 2 CV. Comme mentionné plus haut, la Dyane disparaît sans plaisir ni regrets en 1983.

Depuis peu, elle devient un objet de collection recherché et on redécouvre aussi bien son charme désuet que ses réelles qualités intrinsèques, de celles qui font les bonnes voitures.

Dyane AYA ( la première)
Dyane 4
Dyane 6

Caractéristiques générales
Désignation : AYA (séries A et AM)

Appellation commerciale : Dyane

Symbole usine : AYA - AYA PA - AYAC - AYAC PA

Date de sortie : 28 août 1967

Nombre de places : 4

Pneus AV et AR (métropole) :
125 - 380 X - 135 - 380 X



Cotes générales

Empattement : 2,40 m

Voie AV : 1,26 m

Voie AR : 1,26 m

Longueur hors tout : 3,87 m

Largeur hors tout : 1,50 m

Garde au sol (en charge) : 0,155 m

Diamètre de braquage : 10,70 m

Poids à vide : AYA = 570 kg -
AYA PA = 585 kg - AYAC = 575 kg - AYAC PA = 590 kg

Charge utile (voitures sans chauffage) : AYA = 340 kg - AYA PA = 325 kg - AYAC = 335 kg - AYAC PA = 320 kg

Charge utile (voitures avec chauffage) : AYA = 320 kg - AYA PA = 305 kg - AYAC = 315 kg - AYAC PA = 300 kg

Poids total en charge autorisé : 910 kg





Caractéristiques générales
du moteur

Puissance fiscale : 2 CV

Nombre de cylindres : 2

Alésage : 66 mm

Course : 62 mm

Cylindrée : 424 cm3

Taux de compression : 7,75

Puissance effective : 21 ch SAE
à 5 450 tr/mn

Couple maxi : 3 mkg SAE à 3 500 tr/mn

Avance ouverture admission : 12°

Retard fermeture admission : 54°

Avance ouverture échappement : 55°

Retard fermeture échappement : 21°
Caractéristiques générales

Désignation aux Mines : AYA 2 (séries A et AM)

Appellation commerciale : Dyane 4

Symbole usine : AYA - AYA PA - AYAC - AYAC PA

Date de sortie : mars 1968



Caractéristiques générales
du moteur

Puissance fiscale : 2 CV

Nombre de cylindres : 2

Alésage : 68,5 mm

Course : 59 mm

Cylindrée : 435 cm3

Taux de compression : 8,5

Puissance effective : 26 ch SAE
à 6 750 tr/mn

Couple maxi : 3,1 mkg SAE
à 4 000 tr/mn


Caractéristiques générales

Désignation : AYA 3 (séries A et AM)

Appellation commerciale : Dyane 6.

Symbole usine : AYA - 3 AYA 3.PA - AYA 3 C - AYA 3 C. PA

Date de sortie : janvier 1968



Cotes générales

Empattement : 2,40 m

Voie AV : 1,26 m

Voie AR : 1,26 m

Longueur hors tout : 3,87 m (3,905 m avec pare-chocs à butoirs)

Largeur hors tout : 1,50 m

Garde au sol (en charge) : 0,155 m

Diamètre de braquage : 10,70 m

Poids à vide : AYA = 3 585 kg, AYA PA = 600 kg, AYAC = 590 kg, AYAC PA = 605 kg

Charge utile (voiture sans chauffage) : AYA 340 kg, AYA PA = 325 kg, AYAC = 335 kg, AYAC PA = 320 kg

(voiture avec chauffage), AYA = 320 kg, AYA PA = 305 kg, AYAC = 315 kg, AYAC PA = 300 kg

Poids total en charge autorisé : 925 kg



Caractéristiques générales
du moteur

Puissance fiscale : 3 CV

Cylindrée : 602 cm3

Nombre de cylindres : 2

Taux de compression : 7,75

Alésage : 74 mm

Course : 70 mm

Puissance effective : 28 ch SAE
à 5 000 tr/mn

Couple maxi : 4,4 mkg SAE
à 3 500 tr/mn




ACADIANE

Le 8 mars 1978, Citroën présente l’Acadiane qui remplace la 2 CV Fourgonnette. L’Usine annonce qu’elle "s’efforce de faire évoluer ses produits utilitaires, tout en les maintenant dans la ligne de leur définition de base quand celle-ci semble bonne - ce qui paraît bien être le cas des utilitaires légers (3 CV) de Citroën, dont 1 250 000 exemplaires ont été construits jusqu’ici."



Ces utilitaires, destinés à remplacer les Fourgonnettes AZU et AK, conservent leur principe d’architecture, dont la robustesse a fait ses preuves, mais avec une plate-forme plus moderne et mieux adaptée, un volume de chargement plus grand, une carrosserie plus harmonieuse, un confort de cabine amélioré, un moteur plus puissant, des freins à disques à l’avant…

L’Acadiane se différencie essentiellement des Fourgonnettes 2 CV par :

un avant type Dyane coiffé d’une "capucine",

des lignes plus arrondies et plus douces pour la partie fourgon,

le volume de chargement porté de 170 à 227 dm3, la longueur utile portée à 1,61 cm (soit 14,7 cm de mieux),

les performances du moteur de 602 cm3 permettant le 100 km à l’heure,

et le confort de la cabine (glaces descendantes, meilleure visibilité, sièges réglables, planche et tableau de bord style Dyane, ceintures de sécurité type enrouleur).

Les couleurs des carrosseries du début sont :

blanc Alaska,

beige gazelle

et bleu myosotis.



La fabrication de l’Acadiane est faite par Citroën-Hispania à Vigo en Espagne.

Citroën-Hispania est créée en 1957. La construction de l’usine de Vigo est décidée, et l’année suivante, la fabrication commence. Fin 1958, 401 Fourgonnettes 2 CV AZU sont terminées. Quelques années plus tard, la 2 CV de tourisme, puis la Dyane 6 en 1968, seront mises sur chaîne. En dix ans, 214 000 exemplaires seront fabriqués. La version espagnole avait pour nom "Mixta", une version 4 places de la Dyane 400 (le nom de l’Acadiane en Espagne).

On en assemble aussi un petit nombre en Tunisie et à Bangui, en République centrafricaine.

Il est à remarquer qu’en Iran on fabriquait déjà, avant le lancement de l’Acadiane, des Fourgonnette et Pick-up Dyane, tout comme dans l’usine CIMOS à Koper en ex-Yougoslavie.

En neuf années de fabrication, l’Acadiane ne subira pas de modifications notables. À partir de 1980, l’usine propose une version GPL ; un système simple de refroidissement à eau est installé pour refroidir le moteur car le gaz, en tant que carburant, est beaucoup plus chaud que l’essence.

L’Acadiane est arrêtée en 1987. La production totale, tous pays confondus, est de 253 393 unités.

Production Acadiane :

1977 : 141

1978 : 37 787

1979 : 49 679

1980 : 45 438

1981 : 30 881

1982 : 36 054

1983 : 20 377

1984 : 12 756

1985 : 8 429

1986 : 7 915

1987 : 3 936
Revenir en haut Aller en bas
ptit ben
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 909
Date d'inscription : 07/12/2009
Age : 36
Localisation : ariege

MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Mer 10 Fév 2010 - 5:04


c'est super
Revenir en haut Aller en bas
franck
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 730
Date d'inscription : 12/12/2009
Age : 35
Localisation : Cotes d armor

MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Mer 10 Fév 2010 - 14:56

Revenir en haut Aller en bas
raph0000
Conducteur accompagné 2eme année
Conducteur accompagné 2eme année
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 30/01/2010
Localisation : hte loire bas en basset

MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Jeu 11 Fév 2010 - 13:33

alors la chapeaux bas !!! merci pour tout ces details !!
Revenir en haut Aller en bas
le boss
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 592
Date d'inscription : 05/12/2009
Localisation : sud

MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Jeu 30 Sep 2010 - 13:45

I) La genèse :

Au milieu des années 60, malgré les régulières modifications et remises au goût du jour qui lui sont apportées (portes AV ouvrant dans le bon sens, glaces de custode, nouvelle calandre...), il faut se rendre à l'évidence: la populaire 2CV commence à accuser le poids des ans.

En effet son lancement remonte au mois de juillet 1949 et notre Deuche nationale a vu naître et mourir de nombreuses autos.
Citroën commence donc à penser sérieusement à son remplacement.

C'est en février 1965 que Citroën demande au bureau d'études de son associé Panhard, dirigé par le grand Louis Bionier (celui qui a conçu toutes les Panhard depuis les années 20) de redessiner la 2CV.
C'est René Ducassou, le second de Bionier qui est chargé du P.A.G., le « Projet d'Amélioration Générale » qui mènera à la Dyane, de nom de code AY.

L'AY sera donc une 2CV améliorée: elle en reprendra toute la mécanique (moteur, châssis, suspensions, trains roulants), seule la carrosserie et l'intérieur seront remodelés.
Elle devra conserver la polyvalence et l'économie de son aînée, tout en étant moderne, mieux équipée, plus confortable et plus pratique...une vraie auto quoi!
C'est une évidence, il faudra passer au hayon (encore appelé « 5ème porte » ou « porte de service » à l'époque) qui fait les choux gras de la concurrente Renault 4.

Pas question de faire une auto superbe, une mini-DS comme le voulait Pierre Bercot le PDG de Citroën.
Non, l'AY sera fonctionnelle avant tout.
Certaines solutions de design (capot et hayon renforcés par une moulure en relief, flancs creusés) seront dictées par la finesse des tôles à utiliser, qui s'enfonceraient trop facilement sans ces artifices inspirés de la Panhard 24.


La ligne générale pleine de creux et de bosses est plutôt baroque (ici sur modèle 1981 à poignées de portes plastiques)

Vous l'aurez compris, tout dans cette auto est conçu à l'économie, pour tenter de faire une voiture à l'apparence nouvelle avec le peu de moyens de Citroën à l'époque dont toute l'attention est canalisée sur le projet G, une berline moyenne qui deviendra la GS au début des années 70.

Outre toute la mécanique, l'AY reprend donc beaucoup d'autres solutions techniques de la 2CV tels les ailes saillantes, le toit découvrable en toile, la ligne générale et même les sièges...



Toute la suspension est reprise de la 2CV, avec ses bras de suspension caractéristiques (ici sur modèle 1981 sans les frotteurs-batteurs, reconnaissables à leurs cylindres montés sur les moyeux de roues)


Le moteur également est celui de la 2CV (ici sur modèle 1979)


À l'instar de la 2CV, la Dyane est découvrable avec une capote en toile.

La mise au point peut être faite dans des délais sensiblement plus courts que lors de la conception de modèles entièrement nouveaux puisque seuls la carrosserie et les détails intérieurs doivent être adaptés, ajustés, reglés...

Les premiers prototypes roulent à l'été 1965 et les versions définitives (en fait des modèles de pré-série) effectuent leurs premiers tours de roues en juillet-août 1967, peu avant le lancement officiel.

II) 1967 :

Septembre (millésime 1968) : la commercialisation officielle!
Le design définitif est une évolution de celui des premiers prototypes, avec une calandre en nid-d'abeille chromé, des enjoliveurs de roues inspirés de ceux de l'Ami6, un pratique hayon AR, des phares ronds encastrés dans les massives ailes AV et soulignés d'un épais tour chromé, une capote ouvrable de l'intérieur du haut du pare-brise jusqu'en haut de la lunette AR, des feux AR multi-fonction et des petits pare-chocs en tôle sembables à ceux de la 2CV agrémentés d'un épais jonc en plastique gris rosé.


Les phares ronds encastrés dans les ailes et entourés d'un enjoliveur chromé (ici sur modèle 1981 à pare-chocs chromé)

L'intérieur parvient habilement à masquer ses origines modestes grâce à une planche de bord en plastique noir dotée de larges grilles d'aération latérales, un grand volant en bakélite à 2 branches déportées, un compteur horizontal inspiré de celui de l'Ami6, des contre-portes moulées en plastique gris rosé dotées de larges vide-poches à l'AV, des vitres AV coulissantes au lieu des archaïques vitres battantes de la 2CV.
Cependant, certains éléments caractéristiques de la 2CV ne peuvent cacher leur présence, comme la structure du tableau de bord constitué d'une tablette vide-poches et le levier de vitesses horizontal qui débouche en plein centre du tableau de bord.


Les vitres AV coulissantes

Le compteur horizontal inspiré de celui de l'Ami6 (ici sur modèle 1981)

Le nom « Dyane » est un habile clin d'oeil aux vénérables Dyna, et donc une sympathique référence au passé glorieux de Panhard, la doyenne des marques françaises!

Mécaniquement, pas de surprise: outre une très légère augmentation de puissance (18 à 21ch), le petit moteur 425cm3 est intégralement repris de la 2CV.
Un résonateur de filtre à air (finition Confort uniquement) parvient cependant à faire diversion.

Pour le moment, la Dyane ne remplace pas la 2CV mais prend sa place tout en douceur dans la gamme Citroën dont l'entrée de gamme se compose ainsi: la 2CV AZA (plus communément appellée AZL), plutôt dépouillée et la 2CV AZAM (appellée Export depuis avril 1967), plus luxueuse se reconnaissant à ses enjoliveurs de roues, ses crosses de pare-chocs tubulaires chromées, ses joncs enjoliveurs chromés (centre du capot, bas de caisse, ceinture de caisse, tours de vitres) et son intérieur plus luxueux doté d'un plafonnier, d'un volant 2 branches en bakélite et de banquettes plus confortables à armatures masquées.
La Dyane remplace cette 2CV AZAM Export dès sa sortie.

La gamme Dyane se compose ainsi:
-la finition Luxe reconnaissable à son petit filtre à air « camembert » en tôle repris de la 2CV, ses jantes nues (sans enjoliveurs), sa roue de secours dans le coffre, ses banquettes à armatures apparentes, ses garnitures de portes constituées d'une feuille rigide lisse gris rosé et son volant en fer gris rosé à deux branches repris également de la 2CV.

-la finition Confort reconnaissable à son filtre à air à résonateur gris rosé, ses enjoliveurs de roues, sa roues de secours placée sous le capot, ses banquettes rembourrées à armatures masquées (reprises de la 2CV AZAM Export), ses garnitures de portes gris rosé en plastique moulées avec vide-poches à l'AV ainsi que son volant à deux branches déportées en bakélite noir.


Sur finition Confort, la roue de secours est placée sous le capot (ici sur modèle 1981)

-la finition Commerciale qui ajoute aux équipements de la Confort un plancher de coffre amovible, une banquette AR rabattable et un rétroviseur conducteur.

L'accueil de la Dyane est plutôt tiède, du fait des performances modestes de l'auto et de sa finition rustique, trop proches de celles de la 2CV.

De plus, la différence de prix (5400F pour une 2CV AZA contre 6050F pour une Dyane Luxe ou 6700F pour une Dyane Confort) n'est pas particulièrement justifiée, la Dyane n'ayant pas d'atout majeur face à son aînée...elle plaira donc à des clients (et plus particulièrement des clientes) désireux de pouvoir rouler en ville ou à la campagne avec une auto aussi robuste et confortable que la 2CV mais arborant une présentation plus moderne.

Au prix déjà conséquent, il faut ajouter encore un supplément pour s'offrir une Dyane avec un peu de raffinement, de sécurité ou de confort car beaucoup d'équipements demeurent en option: sièges AV séparés, rétroviseur conducteur, butoirs de pare-chocs AR tubulaires chromés, lave-glace, antivol de direction, chauffage grand froid à essence, garnitures de sièges en skaï Bufflon...

III) 1968 :

Janvier : le plus grand reproche que l'on peut faire à la Dyane étant son manque chronique de puissance et ses performances anémiques causées par le petit moteur de 2CV, Citroën décide d'adapter le moteur 602cm3 de l'Ami6 sous le capot de la nouveauté.
Ainsi naquit la Dyane D6 dont le moteur d'une puissance de 28ch constitue une véritable amélioration face au faiblard 425cm3 21ch de la Dyane de base qui subsiste cependant au catalogue.
C'est à ce moment que la Dyane prend son essor, et parvient véritablement à faire de l'ombre à son aînée: débarrassé de son plus grand complexe, notre vilain petit canard peut enfin passer à l'attaque.

Mars : Désireux d'offrir une gamme des plus complètes, Citroën décide d'enfoncer le clou et d'agrandir son catalogue Dyane avec une Dyane4 à moteur 435cm3 qui supplantera rapidement la Dyane standard à moteur 425cm3.
Malgré la cylindrée sensiblement identique, la Dyane à moteur 435cm3 constitue une nette avancée grâce à la modernité de son nouveau moteur, entièrement revu dont la puissance est de 26ch.

Avril : la Dyane D6 devient Dyane6 (et la puissance passe de 28 à 33ch), appellation qu'elle conservera jusqu'à son arrêt définitif en 1983.

Septembre (millésime 1969) : n'ayant plus vraiment d'utilité dans cette gamme étoffée et moderne, la Dyane originelle à moteur 425cm3 disparaît.

Octobre (millésime 1969) : l'intérieur se modernise un peu en adoptant des garnitures de portes de couleur noire au lieu de gris rosé.

IV) 1969 :

Septembre (millésime 1970) : la 2CV a adopté une glace de custode dès septembre 1965 mais étonnamment, la Dyane n'en a jamais eu...
C'est maintenant chose faite puisque miss Dyane adopte ce mois-ci une glace de custode, qui lui donne une apparence plus moderne encore.




Les glaces de custode AR apportent un supplément de visibilité bienvenu!

Octobre (millésime 1970) : la Dyane en finition Luxe abandonne son vétuste volant 2 branches en fer et adopte le plus seyant volant bakélite à branches déportées de la finition Confort.

V) 1970 :

Février : c'est ce mois-ci qu'apparaissent les 2CV modernes, les 2CV4 et 2CV6 qui resteront à peu près identiques jusqu'à la fin de fabrication en 1990 (sauf bien sûr la 2CV4 qui sera supprimée en 1978).
Parallèlement, la Dyane subit quelques modifications de détail: le tableau de bord et le volant sont maintenant de couleur bleu-gris au lieu de noir tandis que les armatures de banquettes sont maintenant peintes en noir au lieu de gris rosé.
La Dyane4 devient Dyane “tout court”

Jugée trop proche des nouvelles 2CV4 et 2CV6, la basique Dyane en finition Luxe est supprimée du catalogue.

Mars : les garnitures de sièges en tissu deviennent maintenant une option, les sièges de série étant tendus de skaï assorti à la teinte carrosserie ou tout simplement noir.

Avril : comme la 2CV et conformément aux nouvelles normes en vigueur, la Dyane adopte des ceintures de sécurité à l'AV.

Septembre (millésime 1971) : nouvelle valse des teintes intérieures: la garniture de tablier et de tablette vide-poches à l'intérieur est maintenant de couleur noire comme auparavant au lieu de bleu-gris tandis que la garniture de plage AR (qui devient une tablette rigide à la place du hamac porte-objets) est maintenant noire au lieu de gris rosé.

VI) 1971 :

Septembre (millésime 1972) : une nouvelle loi étant passée, il faut à nouveau adapter les autos: le rétroviseur conducteur auparavant reservé à la version Commerciale et aux autres en option, est étendu de série sur toute la gamme.

VII) 1972 :

Septembre (millésime 1973) : une des améliorations les plus visibles dans toute l'histoire de la Dyane, des nouvelles poignées de portes en plastique gris clair au lieu de zamak (métal) de couleur alu et orientées vers le bas et non plus vers le haut (elles se remplissaient d'eau à la moindre averse!).

VIII) 1973 :

Septembre (millésime 1974) : encore des variations de couleurs intérieures: tous les éléments auparavant de couleur bleu-gris (volant, planche de bord, instrumentation...) sont maintenant de couleur marron.
De plus, le volant n'est plus le “branches déportées” en bakélite mais un volant monobranche moussé, semblable à celui adopté par l'Ami8.
Amélioration extérieure: l'écusson AR “Dyane” ou “Dyane6” n'est plus en lettres moulées stylisées mais constitué d'une plaquette gravée en alu brossé.

IX) 1974 :

Année historique pour la Dyane, qui atteint son record de ventes: 126,864 exemplaires vendus en 1974, succès en partie attribuable au restylage de fin d'année qui contribuera à booster les ventes de la petite Dyane pour quelques années.

Septembre (millésime 1975) : comme la 2CV, la Dyane subit un restylage destiné à lui rendre un peu de jeunesse: la calandre en nid-d'abeille chromé à chevrons dorés est remplacée par une calandre en plastique gris rosé à barrettes.
D'autre part, les pare-chocs en tôle à jonc plastique gris rosé et peints en gris rosé sont remplacés par des pare-chocs chromés à jonc plastique noir; à l'AR, nouveau pare-chocs large (plus gros).
Petite amélioration de confort à l'intérieur, des accoudoirs font leur apparition sur les garnitures de portes AV.


Dernière édition par CitronPresse le Mer 13 Aoû - 16:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
CitronPresse
Pilote encyclopédiste
Pilote encyclopédiste


Messages: 16
Date d'inscription: 19/07/2008
Localisation: Québec, Québec, Canada


MessageSujet: Re: [Citroën] Dyane (1967-1983) Mar 5 Aoû - 17:58
X) 1975 :

Juillet (millésime 1976) : le grand volant monobranche moussé à cache plastique central lisse fait place à un volant plus petit avec un cache plastique rainuré en son centre et une branche creusée.
La Dyane (Dyane4) avec son petit moteur 435cm3 est à bout de souffle, elle est donc retirée du catalogue pour laisser toute la place à la Dyane6.

Septembre (millésime 1976) : le jonc plastique noir (en relief) dans les pare-chocs est remplacé par un simple adhésif noir.

XI) 1976 :

Septembre (millésime 1977) : jolie série d'améliorations pour 1977: le monogramme AR en alu brossé fait place à un monogramme en plastique adhésif et de couleur dorée, la poignée de coffre pivotante est remplacée par un simple bouton-poussoir, les éléments intérieurs (planche de bord, volant, instrumentation...) de couleur marron sont maintenant noirs et la barrette chromée avec inscription Citroën au-dessus de la plaque d'immatriculation AR est supprimée, faisant apparaître l'inscription Citroën sur le hayon sous forme d'adhésif doré comme le monogramme “Dyane6”.


Le nouvel intérieur de couleur entièrement noire

XII) 1977 :

Cette année commence la longue dégringolade des ventes de la Dyane, qui ne cesseront de chuter jusqu'à la fin de sa commercialisation.

Avril : Citroën s'est lancé dans les “séries limitées” (un concept encore rare à l'époque) il y a tout juste un an en commercialisant la 2CV Spot, il s'y remet au printemps 1977 en lançant une Dyane en série limitée à 1500 exemplaires, la Caban, à la présentation axée vers l'océan, la navigation et les grand espaces.
Cette Dyane Caban se distingue par sa peinture bleu Marine agrémentée de décorations adhésives représentant des boussoles et placées sur le capot, le hayon et les flancs; ses jantes peintes en blanc Meije, sa capote blanche et ses garnitures de sièges en tissu pied-de-coq bleu foncé.

Juillet (millésime 1978) : ceintures AV à enrouleurs, filtre à air en tôle peint en gris clair remplacé par un filtre à air en plastique noir.
Amélioration historique: après l'Ami8 en 1970, la Dyane adopte enfin les freins AV à disques.

Septembre (millésime 1978) : les poignées de portes et la calandre en plastique gris rosé deviennent noirs.

XIII) 1978 :

Octobre (millésime 1979) : ceintures de sécurité AR de série.

XIV) 1979 :

Juillet (millésime 1980) : les sièges AV séparés qui ont toujours été en option sont maintenant adoptés en série.

XV) 1981 :

Juillet (millésime 1982) : la tirette de starter entièrement noire est maintenant agrémentée d'une pastille rouge éclairée.

XVI) 1982 :

Juillet (millésime 1983) : beaucoup d'améliorations pour la Dyane en fin de vie: les boîtiers de verrouillage de ceintures trapézoïdaux à bouton rouge sur le côté sont remplacés par des boîtiers universels rectangulaires à bouton sur le dessus, les pare-chocs ne sont plus chromés mais peints de couleur ivoire, le déflecteur de la prise d'air sur le capot est supprimé, les monogrammes AR sous forme d'adhésifs dorés sont remplacés par des monogrammes en plastique noir à lettrage chromé en relief, comme sur toutes les Citroën.
Les Dyane reçevant l'option “garnitures de sièges tissu” subissent une amélioration d'économie supplémentaire: comme sur les 2CV, les rabats latéraux d'assises ne sont plus en tissu mais en skaï.

XVII) 1983 :

Juillet (millésime 1984) : la dernière Dyane tombe de chaîne.
Ce vilain petit canard ne sera jamais parvenu à supplanter sa fringante aînée 2CV, qui continuera sa carrière encore 7 ans après l'arrêt de sa petite soeur huppée qui devait lui voler la vedette.

Au même titre que l'Ami6, la Visa ou la BX; la Dyane fait partie des Citroën malaimées à cause de sa ligne baroque et décalée, qui était vue comme moderne et plutôt élégante à sa sortie mais qui n'a pas tardé à se démoder.
Le fait qu'elle ait complètement raté son objectif (remplacer progressivement la 2CV) n'arrange pas les choses...

Malgré tout ce que l'on peut en dire, la Dyane s'est très bien vendue puisque 1,443,583 exemplaires ont été écoulés dans le monde, un chiffre plus que respectable!
De plus, elle continue encore aujourd'hui de faire le bonheur de leur propriétaire que ce soit dans un pays en voie de développement où sa robustesse et sa suspension font des merveilles ou même chez nous où les collectionneurs commençent à s'intéresser à elle et où elle fait le bonheur des “deuchistes” qui aiment son côté pratique, son esprit identique à la 2CV mais en plus civilisé.


XVIII) Fiche technique :

-Dyane 21ch (septembre 1967-septembre 1968):

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 66x62mm
Cylindrée: 425cm3.
Puissance: 21ch à 5500tr/min
Taux de compression: 7,5
Puissance fiscale: 2CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 97km/h.

-Dyane D6 28ch (janvier 1968-avril 1968)

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 74x70mm
Cylindrée: 602cm3.
Puissance: 28ch à 5400tr/min
Taux de compression: 9
Puissance fiscale: 3CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 110km/h.

-Dyane4 26ch (mars 1968-juillet 1975)

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 68,5x59mm
Cylindrée: 435cm3.
Puissance: 26ch à 6750tr/min
Taux de compression: 8,50
Puissance fiscale: 2CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 105km/h.

-Dyane6 33ch (avril 1968- septembre 1968)

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 74x70mm
Cylindrée: 602cm3.
Puissance: 33ch à 7000tr/min
Taux de compression: 9
Puissance fiscale: 3CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 120km/h.

-Dyane6 35ch (septembre 1968-juillet 1983)

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 74x70mm
Cylindrée: 602cm3.
Puissance: 35ch à 5750tr/min
Taux de compression: 9,00
Puissance fiscale: 3CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 120km/h.

Dimensions:
Longueur/largeur/hauteur/poids : 3m90 / 1m50 / 1m54 / 585kg

XIX) Nuancier:

1968: blanc Everest AC098, bleu Week-end AC625, bleu Cristal AC626, rouge Corsaire AC403.

1969: bleu Cristal AC626, rouge Corsaire AC403, or Sombre AC302, bleu Mésange AC629, blanc Stellaire AC094.

1970: rouge Corsaire AC403, bleu Mésange AC629, blanc Cygne AC093, jaune Calabre AC301, Paille Brûlée AC317, bleu Thasos AC631, rouge Masséna AC423, blanc Meije AC088, beige Érable AC090, Bronze AC320.

1971: bleu Thasos AC631, rouge Masséna AC423, blanc Meije AC088, beige Érable AC090, Bronze AC320, beige Albatros AC087.

1972: beige Albatros AC087, jaune Primevère AC321, bleu Camargue AC635, rouge de Rio AC424.

1973: beige Albatros AC087, bleu Camargue AC635, rouge de Rio AC424, ivoire Borély AC084.

1974: rouge de Rio AC424, ivoire Borély AC084, orange Ténéré AC329, bleu Lagune AC639.
1975: rouge de Rio AC424, orange Ténéré AC329, vert Tuileries AC531, beige Vanneau AC083, bleu Pétrel AC643.

1976: orange Ténéré AC329, vert Tuileries AC531, beige Vanneau AC083, bleu Pétrel AC643, jaune Cédrat AC331.

1977: jaune Cédrat AC331, rouge Soleil AC432, beige Gazelle AC079, vert Bambou AC533, bleu Myosotis AC645.

1978: jaune Cédrat AC331, beige Gazelle AC079, vert Bambou AC533, bleu Myosotis AC645, beige Opale métallisé AC078, rouge Géranium AC435.

1979: vert Bambou AC533, bleu Myosotis AC645, jaune Mimosa AC333, Mandarine AC437, beige Nevada AC074.

1980: jaune Mimosa AC333, Mandarine AC437, beige Nevada AC074, bleu Azurite AC650, vert Jade AC539.

1981: beige Nevada AC074, bleu Azurite AC650, vert Jade AC539, cuivre Indien AC334, rouge de Castille AC442.

1982: vert Jade AC539, cuivre Indien AC334, rouge de Castille AC442, beige Colorado AC069.

1983: vert Jade AC539, beige Colorado AC069, blanc Alaska AC077, bleu Lagune AC639, rouge Vallelunga AC448.

XX) Chiffres de production par millésime:

-1967 : 47,712
-1968 : 98,769 (+52%)
-1969 : 95,434 (-3%)
-1970 : 96,456 (+1%)
-1971 : 97,091 (+1%)
-1972 : 111,462 (+15%)
-1973 : 95,535 (-14%)
-1974 : 126,864 (+33%)
-1975 : 117,913 (-7%)
-1976 : 118,871 (+1%)
-1977 : 113,474 (-5%)
-1978 : 102,958 (-9%)
-1979 : 77,605 (-25%)
-1980 : 61,745 (-20%)
-1981 : 39,176 (-37%)
-1982 : 27,960 (-29%)
-1983 : 13,909 (-50%)
-1984 : 570 (-96%)


¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨¨
votre administrateur est la pour toutes questions.
C'est un fantome pas si méchant que sa.
Vive notre forum et notre belle passion
Revenir en haut Aller en bas
http://benretro.forumactif.com
deucheevere
Apprenti conducteur 1ere année
Apprenti conducteur 1ere année


Messages : 160
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Mer 26 Jan 2011 - 15:06

le boss a écrit:
I) La genèse :

Au milieu des années 60, malgré les régulières modifications et remises au goût du jour qui lui sont apportées (portes AV ouvrant dans le bon sens, glaces de custode, nouvelle calandre...), il faut se rendre à l'évidence: la populaire 2CV commence à accuser le poids des ans.

En effet son lancement remonte au mois de juillet 1949 et notre Deuche nationale a vu naître et mourir de nombreuses autos.
Citroën commence donc à penser sérieusement à son remplacement.

C'est en février 1965 que Citroën demande au bureau d'études de son associé Panhard, dirigé par le grand Louis Bionier (celui qui a conçu toutes les Panhard depuis les années 20) de redessiner la 2CV.
C'est René Ducassou, le second de Bionier qui est chargé du P.A.G., le « Projet d'Amélioration Générale » qui mènera à la Dyane, de nom de code AY.

L'AY sera donc une 2CV améliorée: elle en reprendra toute la mécanique (moteur, châssis, suspensions, trains roulants), seule la carrosserie et l'intérieur seront remodelés.
Elle devra conserver la polyvalence et l'économie de son aînée, tout en étant moderne, mieux équipée, plus confortable et plus pratique...une vraie auto quoi!
C'est une évidence, il faudra passer au hayon (encore appelé « 5ème porte » ou « porte de service » à l'époque) qui fait les choux gras de la concurrente Renault 4.

Pas question de faire une auto superbe, une mini-DS comme le voulait Pierre Bercot le PDG de Citroën.
Non, l'AY sera fonctionnelle avant tout.
Certaines solutions de design (capot et hayon renforcés par une moulure en relief, flancs creusés) seront dictées par la finesse des tôles à utiliser, qui s'enfonceraient trop facilement sans ces artifices inspirés de la Panhard 24.


La ligne générale pleine de creux et de bosses est plutôt baroque (ici sur modèle 1981 à poignées de portes plastiques)

Vous l'aurez compris, tout dans cette auto est conçu à l'économie, pour tenter de faire une voiture à l'apparence nouvelle avec le peu de moyens de Citroën à l'époque dont toute l'attention est canalisée sur le projet G, une berline moyenne qui deviendra la GS au début des années 70.

Outre toute la mécanique, l'AY reprend donc beaucoup d'autres solutions techniques de la 2CV tels les ailes saillantes, le toit découvrable en toile, la ligne générale et même les sièges...



Toute la suspension est reprise de la 2CV, avec ses bras de suspension caractéristiques (ici sur modèle 1981 sans les frotteurs-batteurs, reconnaissables à leurs cylindres montés sur les moyeux de roues)


Le moteur également est celui de la 2CV (ici sur modèle 1979)


À l'instar de la 2CV, la Dyane est découvrable avec une capote en toile.

La mise au point peut être faite dans des délais sensiblement plus courts que lors de la conception de modèles entièrement nouveaux puisque seuls la carrosserie et les détails intérieurs doivent être adaptés, ajustés, reglés...

Les premiers prototypes roulent à l'été 1965 et les versions définitives (en fait des modèles de pré-série) effectuent leurs premiers tours de roues en juillet-août 1967, peu avant le lancement officiel.

II) 1967 :

Septembre (millésime 1968) : la commercialisation officielle!
Le design définitif est une évolution de celui des premiers prototypes, avec une calandre en nid-d'abeille chromé, des enjoliveurs de roues inspirés de ceux de l'Ami6, un pratique hayon AR, des phares ronds encastrés dans les massives ailes AV et soulignés d'un épais tour chromé, une capote ouvrable de l'intérieur du haut du pare-brise jusqu'en haut de la lunette AR, des feux AR multi-fonction et des petits pare-chocs en tôle sembables à ceux de la 2CV agrémentés d'un épais jonc en plastique gris rosé.


Les phares ronds encastrés dans les ailes et entourés d'un enjoliveur chromé (ici sur modèle 1981 à pare-chocs chromé)

L'intérieur parvient habilement à masquer ses origines modestes grâce à une planche de bord en plastique noir dotée de larges grilles d'aération latérales, un grand volant en bakélite à 2 branches déportées, un compteur horizontal inspiré de celui de l'Ami6, des contre-portes moulées en plastique gris rosé dotées de larges vide-poches à l'AV, des vitres AV coulissantes au lieu des archaïques vitres battantes de la 2CV.
Cependant, certains éléments caractéristiques de la 2CV ne peuvent cacher leur présence, comme la structure du tableau de bord constitué d'une tablette vide-poches et le levier de vitesses horizontal qui débouche en plein centre du tableau de bord.


Les vitres AV coulissantes

Le compteur horizontal inspiré de celui de l'Ami6 (ici sur modèle 1981)

Le nom « Dyane » est un habile clin d'oeil aux vénérables Dyna, et donc une sympathique référence au passé glorieux de Panhard, la doyenne des marques françaises!

Mécaniquement, pas de surprise: outre une très légère augmentation de puissance (18 à 21ch), le petit moteur 425cm3 est intégralement repris de la 2CV.
Un résonateur de filtre à air (finition Confort uniquement) parvient cependant à faire diversion.

Pour le moment, la Dyane ne remplace pas la 2CV mais prend sa place tout en douceur dans la gamme Citroën dont l'entrée de gamme se compose ainsi: la 2CV AZA (plus communément appellée AZL), plutôt dépouillée et la 2CV AZAM (appellée Export depuis avril 1967), plus luxueuse se reconnaissant à ses enjoliveurs de roues, ses crosses de pare-chocs tubulaires chromées, ses joncs enjoliveurs chromés (centre du capot, bas de caisse, ceinture de caisse, tours de vitres) et son intérieur plus luxueux doté d'un plafonnier, d'un volant 2 branches en bakélite et de banquettes plus confortables à armatures masquées.
La Dyane remplace cette 2CV AZAM Export dès sa sortie.

La gamme Dyane se compose ainsi:
-la finition Luxe reconnaissable à son petit filtre à air « camembert » en tôle repris de la 2CV, ses jantes nues (sans enjoliveurs), sa roue de secours dans le coffre, ses banquettes à armatures apparentes, ses garnitures de portes constituées d'une feuille rigide lisse gris rosé et son volant en fer gris rosé à deux branches repris également de la 2CV.

-la finition Confort reconnaissable à son filtre à air à résonateur gris rosé, ses enjoliveurs de roues, sa roues de secours placée sous le capot, ses banquettes rembourrées à armatures masquées (reprises de la 2CV AZAM Export), ses garnitures de portes gris rosé en plastique moulées avec vide-poches à l'AV ainsi que son volant à deux branches déportées en bakélite noir.


Sur finition Confort, la roue de secours est placée sous le capot (ici sur modèle 1981)

-la finition Commerciale qui ajoute aux équipements de la Confort un plancher de coffre amovible, une banquette AR rabattable et un rétroviseur conducteur.

L'accueil de la Dyane est plutôt tiède, du fait des performances modestes de l'auto et de sa finition rustique, trop proches de celles de la 2CV.

De plus, la différence de prix (5400F pour une 2CV AZA contre 6050F pour une Dyane Luxe ou 6700F pour une Dyane Confort) n'est pas particulièrement justifiée, la Dyane n'ayant pas d'atout majeur face à son aînée...elle plaira donc à des clients (et plus particulièrement des clientes) désireux de pouvoir rouler en ville ou à la campagne avec une auto aussi robuste et confortable que la 2CV mais arborant une présentation plus moderne.

Au prix déjà conséquent, il faut ajouter encore un supplément pour s'offrir une Dyane avec un peu de raffinement, de sécurité ou de confort car beaucoup d'équipements demeurent en option: sièges AV séparés, rétroviseur conducteur, butoirs de pare-chocs AR tubulaires chromés, lave-glace, antivol de direction, chauffage grand froid à essence, garnitures de sièges en skaï Bufflon...

III) 1968 :

Janvier : le plus grand reproche que l'on peut faire à la Dyane étant son manque chronique de puissance et ses performances anémiques causées par le petit moteur de 2CV, Citroën décide d'adapter le moteur 602cm3 de l'Ami6 sous le capot de la nouveauté.
Ainsi naquit la Dyane D6 dont le moteur d'une puissance de 28ch constitue une véritable amélioration face au faiblard 425cm3 21ch de la Dyane de base qui subsiste cependant au catalogue.
C'est à ce moment que la Dyane prend son essor, et parvient véritablement à faire de l'ombre à son aînée: débarrassé de son plus grand complexe, notre vilain petit canard peut enfin passer à l'attaque.

Mars : Désireux d'offrir une gamme des plus complètes, Citroën décide d'enfoncer le clou et d'agrandir son catalogue Dyane avec une Dyane4 à moteur 435cm3 qui supplantera rapidement la Dyane standard à moteur 425cm3.
Malgré la cylindrée sensiblement identique, la Dyane à moteur 435cm3 constitue une nette avancée grâce à la modernité de son nouveau moteur, entièrement revu dont la puissance est de 26ch.

Avril : la Dyane D6 devient Dyane6 (et la puissance passe de 28 à 33ch), appellation qu'elle conservera jusqu'à son arrêt définitif en 1983.

Septembre (millésime 1969) : n'ayant plus vraiment d'utilité dans cette gamme étoffée et moderne, la Dyane originelle à moteur 425cm3 disparaît.

Octobre (millésime 1969) : l'intérieur se modernise un peu en adoptant des garnitures de portes de couleur noire au lieu de gris rosé.

IV) 1969 :

Septembre (millésime 1970) : la 2CV a adopté une glace de custode dès septembre 1965 mais étonnamment, la Dyane n'en a jamais eu...
C'est maintenant chose faite puisque miss Dyane adopte ce mois-ci une glace de custode, qui lui donne une apparence plus moderne encore.




Les glaces de custode AR apportent un supplément de visibilité bienvenu!

Octobre (millésime 1970) : la Dyane en finition Luxe abandonne son vétuste volant 2 branches en fer et adopte le plus seyant volant bakélite à branches déportées de la finition Confort.

V) 1970 :

Février : c'est ce mois-ci qu'apparaissent les 2CV modernes, les 2CV4 et 2CV6 qui resteront à peu près identiques jusqu'à la fin de fabrication en 1990 (sauf bien sûr la 2CV4 qui sera supprimée en 1978).
Parallèlement, la Dyane subit quelques modifications de détail: le tableau de bord et le volant sont maintenant de couleur bleu-gris au lieu de noir tandis que les armatures de banquettes sont maintenant peintes en noir au lieu de gris rosé.
La Dyane4 devient Dyane “tout court”

Jugée trop proche des nouvelles 2CV4 et 2CV6, la basique Dyane en finition Luxe est supprimée du catalogue.

Mars : les garnitures de sièges en tissu deviennent maintenant une option, les sièges de série étant tendus de skaï assorti à la teinte carrosserie ou tout simplement noir.

Avril : comme la 2CV et conformément aux nouvelles normes en vigueur, la Dyane adopte des ceintures de sécurité à l'AV.

Septembre (millésime 1971) : nouvelle valse des teintes intérieures: la garniture de tablier et de tablette vide-poches à l'intérieur est maintenant de couleur noire comme auparavant au lieu de bleu-gris tandis que la garniture de plage AR (qui devient une tablette rigide à la place du hamac porte-objets) est maintenant noire au lieu de gris rosé.

VI) 1971 :

Septembre (millésime 1972) : une nouvelle loi étant passée, il faut à nouveau adapter les autos: le rétroviseur conducteur auparavant reservé à la version Commerciale et aux autres en option, est étendu de série sur toute la gamme.

VII) 1972 :

Septembre (millésime 1973) : une des améliorations les plus visibles dans toute l'histoire de la Dyane, des nouvelles poignées de portes en plastique gris clair au lieu de zamak (métal) de couleur alu et orientées vers le bas et non plus vers le haut (elles se remplissaient d'eau à la moindre averse!).

VIII) 1973 :

Septembre (millésime 1974) : encore des variations de couleurs intérieures: tous les éléments auparavant de couleur bleu-gris (volant, planche de bord, instrumentation...) sont maintenant de couleur marron.
De plus, le volant n'est plus le “branches déportées” en bakélite mais un volant monobranche moussé, semblable à celui adopté par l'Ami8.
Amélioration extérieure: l'écusson AR “Dyane” ou “Dyane6” n'est plus en lettres moulées stylisées mais constitué d'une plaquette gravée en alu brossé.

IX) 1974 :

Année historique pour la Dyane, qui atteint son record de ventes: 126,864 exemplaires vendus en 1974, succès en partie attribuable au restylage de fin d'année qui contribuera à booster les ventes de la petite Dyane pour quelques années.

Septembre (millésime 1975) : comme la 2CV, la Dyane subit un restylage destiné à lui rendre un peu de jeunesse: la calandre en nid-d'abeille chromé à chevrons dorés est remplacée par une calandre en plastique gris rosé à barrettes.
D'autre part, les pare-chocs en tôle à jonc plastique gris rosé et peints en gris rosé sont remplacés par des pare-chocs chromés à jonc plastique noir; à l'AR, nouveau pare-chocs large (plus gros).
Petite amélioration de confort à l'intérieur, des accoudoirs font leur apparition sur les garnitures de portes AV.


Dernière édition par CitronPresse le Mer 13 Aoû - 16:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
CitronPresse
Pilote encyclopédiste
Pilote encyclopédiste


Messages: 16
Date d'inscription: 19/07/2008
Localisation: Québec, Québec, Canada


MessageSujet: Re: [Citroën] Dyane (1967-1983) Mar 5 Aoû - 17:58
X) 1975 :

Juillet (millésime 1976) : le grand volant monobranche moussé à cache plastique central lisse fait place à un volant plus petit avec un cache plastique rainuré en son centre et une branche creusée.
La Dyane (Dyane4) avec son petit moteur 435cm3 est à bout de souffle, elle est donc retirée du catalogue pour laisser toute la place à la Dyane6.

Septembre (millésime 1976) : le jonc plastique noir (en relief) dans les pare-chocs est remplacé par un simple adhésif noir.

XI) 1976 :

Septembre (millésime 1977) : jolie série d'améliorations pour 1977: le monogramme AR en alu brossé fait place à un monogramme en plastique adhésif et de couleur dorée, la poignée de coffre pivotante est remplacée par un simple bouton-poussoir, les éléments intérieurs (planche de bord, volant, instrumentation...) de couleur marron sont maintenant noirs et la barrette chromée avec inscription Citroën au-dessus de la plaque d'immatriculation AR est supprimée, faisant apparaître l'inscription Citroën sur le hayon sous forme d'adhésif doré comme le monogramme “Dyane6”.


Le nouvel intérieur de couleur entièrement noire

XII) 1977 :

Cette année commence la longue dégringolade des ventes de la Dyane, qui ne cesseront de chuter jusqu'à la fin de sa commercialisation.

Avril : Citroën s'est lancé dans les “séries limitées” (un concept encore rare à l'époque) il y a tout juste un an en commercialisant la 2CV Spot, il s'y remet au printemps 1977 en lançant une Dyane en série limitée à 1500 exemplaires, la Caban, à la présentation axée vers l'océan, la navigation et les grand espaces.
Cette Dyane Caban se distingue par sa peinture bleu Marine agrémentée de décorations adhésives représentant des boussoles et placées sur le capot, le hayon et les flancs; ses jantes peintes en blanc Meije, sa capote blanche et ses garnitures de sièges en tissu pied-de-coq bleu foncé.

Juillet (millésime 1978) : ceintures AV à enrouleurs, filtre à air en tôle peint en gris clair remplacé par un filtre à air en plastique noir.
Amélioration historique: après l'Ami8 en 1970, la Dyane adopte enfin les freins AV à disques.

Septembre (millésime 1978) : les poignées de portes et la calandre en plastique gris rosé deviennent noirs.

XIII) 1978 :

Octobre (millésime 1979) : ceintures de sécurité AR de série.

XIV) 1979 :

Juillet (millésime 1980) : les sièges AV séparés qui ont toujours été en option sont maintenant adoptés en série.

XV) 1981 :

Juillet (millésime 1982) : la tirette de starter entièrement noire est maintenant agrémentée d'une pastille rouge éclairée.

XVI) 1982 :

Juillet (millésime 1983) : beaucoup d'améliorations pour la Dyane en fin de vie: les boîtiers de verrouillage de ceintures trapézoïdaux à bouton rouge sur le côté sont remplacés par des boîtiers universels rectangulaires à bouton sur le dessus, les pare-chocs ne sont plus chromés mais peints de couleur ivoire, le déflecteur de la prise d'air sur le capot est supprimé, les monogrammes AR sous forme d'adhésifs dorés sont remplacés par des monogrammes en plastique noir à lettrage chromé en relief, comme sur toutes les Citroën.
Les Dyane reçevant l'option “garnitures de sièges tissu” subissent une amélioration d'économie supplémentaire: comme sur les 2CV, les rabats latéraux d'assises ne sont plus en tissu mais en skaï.

XVII) 1983 :

Juillet (millésime 1984) : la dernière Dyane tombe de chaîne.
Ce vilain petit canard ne sera jamais parvenu à supplanter sa fringante aînée 2CV, qui continuera sa carrière encore 7 ans après l'arrêt de sa petite soeur huppée qui devait lui voler la vedette.

Au même titre que l'Ami6, la Visa ou la BX; la Dyane fait partie des Citroën malaimées à cause de sa ligne baroque et décalée, qui était vue comme moderne et plutôt élégante à sa sortie mais qui n'a pas tardé à se démoder.
Le fait qu'elle ait complètement raté son objectif (remplacer progressivement la 2CV) n'arrange pas les choses...

Malgré tout ce que l'on peut en dire, la Dyane s'est très bien vendue puisque 1,443,583 exemplaires ont été écoulés dans le monde, un chiffre plus que respectable!
De plus, elle continue encore aujourd'hui de faire le bonheur de leur propriétaire que ce soit dans un pays en voie de développement où sa robustesse et sa suspension font des merveilles ou même chez nous où les collectionneurs commençent à s'intéresser à elle et où elle fait le bonheur des “deuchistes” qui aiment son côté pratique, son esprit identique à la 2CV mais en plus civilisé.


XVIII) Fiche technique :

-Dyane 21ch (septembre 1967-septembre 1968):

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 66x62mm
Cylindrée: 425cm3.
Puissance: 21ch à 5500tr/min
Taux de compression: 7,5
Puissance fiscale: 2CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 97km/h.

-Dyane D6 28ch (janvier 1968-avril 1968)

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 74x70mm
Cylindrée: 602cm3.
Puissance: 28ch à 5400tr/min
Taux de compression: 9
Puissance fiscale: 3CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 110km/h.

-Dyane4 26ch (mars 1968-juillet 1975)

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 68,5x59mm
Cylindrée: 435cm3.
Puissance: 26ch à 6750tr/min
Taux de compression: 8,50
Puissance fiscale: 2CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 105km/h.

-Dyane6 33ch (avril 1968- septembre 1968)

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 74x70mm
Cylindrée: 602cm3.
Puissance: 33ch à 7000tr/min
Taux de compression: 9
Puissance fiscale: 3CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 120km/h.

-Dyane6 35ch (septembre 1968-juillet 1983)

Moteur: bicylindre à plat
Côtes: 74x70mm
Cylindrée: 602cm3.
Puissance: 35ch à 5750tr/min
Taux de compression: 9,00
Puissance fiscale: 3CV.
Boîte: manuelle 4 rapports.
Transmission: traction AV.
Vitesse max: 120km/h.

Dimensions:
Longueur/largeur/hauteur/poids : 3m90 / 1m50 / 1m54 / 585kg

XIX) Nuancier:

1968: blanc Everest AC098, bleu Week-end AC625, bleu Cristal AC626, rouge Corsaire AC403.

1969: bleu Cristal AC626, rouge Corsaire AC403, or Sombre AC302, bleu Mésange AC629, blanc Stellaire AC094.

1970: rouge Corsaire AC403, bleu Mésange AC629, blanc Cygne AC093, jaune Calabre AC301, Paille Brûlée AC317, bleu Thasos AC631, rouge Masséna AC423, blanc Meije AC088, beige Érable AC090, Bronze AC320.

1971: bleu Thasos AC631, rouge Masséna AC423, blanc Meije AC088, beige Érable AC090, Bronze AC320, beige Albatros AC087.

1972: beige Albatros AC087, jaune Primevère AC321, bleu Camargue AC635, rouge de Rio AC424.

1973: beige Albatros AC087, bleu Camargue AC635, rouge de Rio AC424, ivoire Borély AC084.

1974: rouge de Rio AC424, ivoire Borély AC084, orange Ténéré AC329, bleu Lagune AC639.
1975: rouge de Rio AC424, orange Ténéré AC329, vert Tuileries AC531, beige Vanneau AC083, bleu Pétrel AC643.

1976: orange Ténéré AC329, vert Tuileries AC531, beige Vanneau AC083, bleu Pétrel AC643, jaune Cédrat AC331.

1977: jaune Cédrat AC331, rouge Soleil AC432, beige Gazelle AC079, vert Bambou AC533, bleu Myosotis AC645.

1978: jaune Cédrat AC331, beige Gazelle AC079, vert Bambou AC533, bleu Myosotis AC645, beige Opale métallisé AC078, rouge Géranium AC435.

1979: vert Bambou AC533, bleu Myosotis AC645, jaune Mimosa AC333, Mandarine AC437, beige Nevada AC074.

1980: jaune Mimosa AC333, Mandarine AC437, beige Nevada AC074, bleu Azurite AC650, vert Jade AC539.

1981: beige Nevada AC074, bleu Azurite AC650, vert Jade AC539, cuivre Indien AC334, rouge de Castille AC442.

1982: vert Jade AC539, cuivre Indien AC334, rouge de Castille AC442, beige Colorado AC069.

1983: vert Jade AC539, beige Colorado AC069, blanc Alaska AC077, bleu Lagune AC639, rouge Vallelunga AC448.

XX) Chiffres de production par millésime:

-1967 : 47,712
-1968 : 98,769 (+52%)
-1969 : 95,434 (-3%)
-1970 : 96,456 (+1%)
-1971 : 97,091 (+1%)
-1972 : 111,462 (+15%)
-1973 : 95,535 (-14%)
-1974 : 126,864 (+33%)
-1975 : 117,913 (-7%)
-1976 : 118,871 (+1%)
-1977 : 113,474 (-5%)
-1978 : 102,958 (-9%)
-1979 : 77,605 (-25%)
-1980 : 61,745 (-20%)
-1981 : 39,176 (-37%)
-1982 : 27,960 (-29%)
-1983 : 13,909 (-50%)
-1984 : 570 (-96%)





l etude de la dyane avait commensé bien avant que l association avec citron existe
normalement c est le dernier modéle que panhard aurait du sortir avant le rachat par citroen

c est vrais que le bureau d etude de citroen a repris l idée de la dyna
car si vous reflechissez un peus l anagrame de dyane sa donne quoi la dyna E



de plus pour l etude G a la base c etait un petit utilitaire qui ressemblais au type h bien connus a se jour


Les études du Citroën Type G démarrent en 1948, au moment où va être commercialisé le Type H. Il s'agit d'un utilitaire intermédiaire entre la 2CV dont il reprend la motorisation et le Type H dont il est la réduction. La consigne est toujours la même : l'économie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legrenierdegirly.kingeshop.com/accueil-caaaaaaaa.asp
ptit ben
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 909
Date d'inscription : 07/12/2009
Age : 36
Localisation : ariege

MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Jeu 27 Jan 2011 - 12:17

bravo ,Mais tu es un as toi sa me plait tout sa!! dya geni
Revenir en haut Aller en bas
franck
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 730
Date d'inscription : 12/12/2009
Age : 35
Localisation : Cotes d armor

MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Jeu 27 Jan 2011 - 13:41

bravo
Revenir en haut Aller en bas
vinum
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 908
Date d'inscription : 21/01/2010
Age : 58
Localisation : Poitiers banlieu

MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Jeu 27 Jan 2011 - 13:47

saviez vous que si l'acadiane a perdue le Y, c'est pour un petit clin d'oeil a nos cousin acadiens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   Jeu 27 Jan 2011 - 13:53

kiki
Ce forum va devenir une encyclopédie bravo
Et un plaisir pl
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'histoire de la dyane   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'histoire de la dyane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de la peugeot 106.
» HISTOIRE DE MONTESA
» Histoire d'alternateur
» MAIS QUI EST FANTOMAS VOICI SON HISTOIRE
» Histoire de remorque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
2cv et collection Forum de partage et d'entraide sur toute marque de véhicule anciens. :: Nos véhicules :: Citroen-
Sauter vers: