histoire de la 2 cheveaux
2cv et collection Forum de partage et d'entraide sur toute marque de véhicule anciens.
Bienvenue sur le Forum 2cv , dérivés et collections.

Ce forum est dédié aux véhicules de collection toutes marques , de conseils et d'entraide.

Veuillez s'il vous plait vous enregistrer pour pouvoir parcourir l'ensemble de notre forum.

Merci et bonne lecture.


2cv et collection Forum de partage et d'entraide sur toute marque de véhicule anciens.


 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  ConnexionConnexion    S'enregistrerS'enregistrer  

Voici les véhicules des membres du Forum 2cv et Collection.
Rejoignez nous afin de partager la passion que nous avons pour ces vielles mécaniques. A bientôt .....

 


Partagez | 
 

 histoire de la 2 cheveaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vinum
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 908
Date d'inscription : 21/01/2010
Age : 58
Localisation : Poitiers banlieu

MessageSujet: histoire de la 2 cheveaux   Dim 30 Jan 2011 - 15:47

la naissance

QUATRE ROUES SOUS UN PARAPLUIE.

L'histoire de la 2 CV commence en 1936. C'est alors que son étude est entreprise, celle du «minimum automobile français».Le cahier des charges est simple. Le Directeur Général de l'époque, Pierre Boulanger, le résume ainsi : "Quatre roues sous un parapluie". Un véhicule économique et sûr, capable de transporter quatre personnes et 50 kg de bagages à 50 km/h dans le maximum de confort. Elément de ce confort : la suspension. Elle sera particulièrement soignée : qu'on place un panier doeufs dans la voiture et que
pas un ne casse après la traversée d'un champ labouré. Autre élément du confort, l'habitabilité, soumise au test du P.D.G. Pierre Boulanger essaie lui-même les maquettes de carrosserie grandeur nature. Il monte dans chacune, son chapeau sur la tête. Si le chapeau tombe, le projet aussi.

250 PROTOTYPES.

En mai 1939, trois ans plus tard, 250 prototypes sont prêts, à l'usine de Levallois, pour un salon de l'Auto qui n'aura jamais lieu. C'est la guerre. Tous les prototypes sont détruits volontairement. Sauf quatre.
La 2 CV 1939 (ou plutôt 1938 car les premières furent construites àcette date) est en alliage léger (duralinox), sauf les ailes en tôle. La ligne générale est déjà celle des 2 CV qui circuleront plus tard par milliers. Toit en toile, découvrable depuis le haut du pare-brise jusqu'à la plaque minéralogique arrière. Quatre portes à ouverture commandée de l'intérieur seulement, vitre en mica en. deux parties. Capot en tôle à ondulations rectangulaires. Il n'y a qu'un seul phare, à gauche (le Code de la route n'en impose pas encore deux). Pas de clignotant : on tend le bras (raison pour laquelle la moitié de la vitre est relevable). Essuie-glace à commande manuelle (à balai unique
mais à parcours ellipsoïdal unique afin de balayer pratiquement toute la surface du pare-brise). Sièges hamac suspendus sur une armature inférieure rigide en aluminium et une barre mobile de dossier attachée à la traverse supérieure de caisse.


FICELLE OU MANIVELLE ?

Comme on voit, l'accent est mis sur l'économie et les solutions d'ingéniosité ne manquent pas (on avait même étudié un moment une carrosserie entièrement en étoffe sur un squelette en aluminium. Le moteur de 375 cm3 développe une puissance de 8 ch. (c'est un deux cylindres à plat à refroidissement à eau) et n'a pas de démarreur il se lance à la manivelle demeure en position haute, à l'avant de la voiture). On avait essayé un lanceur à ficelle, comme pour une tondeuse à gazon, mais plusieurs secrétaires du Bureau d'Études s'y étaient cassé les ongles et l'on avait abandonné ce système peu commode aux mains féminines. Allumage classique, petite dynamo montée sans courroie en bout de vilebrequin. Boîte à trois vitesses et marche arrière à commande directe. Direction à crémaillère. Frein hydraulique à l'avant (dans les roues), frein mécanique à commande à main à l'arrière. Un soin tout particulier est accordé à. la suspension : le châssis en duralinox est relié aux roues Michelin «Pilote» à basse pression par des bras indépendants en magnésium, barres de torsion protégées par carénage sous le siège arrière (trois barres et une de surcharge de chaque côté soit huit en tout), aucun élément d'amortissement mais anticabreurs (blocage de la suspension au freinage par verrouillage hydraulique). Telle qu'elle est, la 2 CV 1938 roule à 50 km/heure avec quatre personnes et 50 kg de bagages en consommant environ 5 litres aux 100 km. Les rares privilégiés qui ont pu l'essayer s'accordent à la reconnaître comme très agréable à conduire.

LA <<BOMBE>> DU SALON.

Pendant la guerre, en secret, les études se poursuivent en prévision de jours meilleurs. La 2CV se parachève. On lui adjoint un second phare, un démarreur, on adopte le refroidissement à air, les fameux batteurs à inertie (secret d'une adhérence stupéfiante sur les plus mauvais sols) déjà prévus en 1939 mais qui n'avaient pu être montés à l'époque. Enfin, en 1948, la voiture fonctionnelle et populaire que Citroën prépare depuis douze ans voit le jour .

A l'ouverture du Salon de Paris, le 6 octobre, Pierre Boulanger dévoile lentement la 2 CV devant le Président de la République, Vincent Auriol, et les officiels stupéfaits. 1 300 000 visiteurs défilent devant elle, étonnés, surpris, perplexes ou traumatisés. Une partie de la presse se moque, sarcastique, pourtant une revue fait l'éloge du petit véhicule et lui prédit d'emblée un brillant avenir - la Revue Automobile Suisse. Un journaliste américain qui assiste à l'inauguration pose la question « à quoi ça sert » ? Un de ses confrères demande si Citroën fournit « l'ouvre-boite avec » ? Un autre compare ironiquement la voiture à une baignoire du siècle dernier,
. En 1950, le délai de livraison grimpe jusqu'a à six ans. .

Revenir en haut Aller en bas
vinum
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 908
Date d'inscription : 21/01/2010
Age : 58
Localisation : Poitiers banlieu

MessageSujet: Re: histoire de la 2 cheveaux   Dim 30 Jan 2011 - 16:34

Évolution depuis 1949 début de commercialisation 2 CV type A.

1950 la petite soeur laborieuse de la 2 CV est née. Il s'agit de la camionnette type AU..

1954 la cylindrée et la puissance augmentent, pour passer de 375 (sur la A) à 425 cm3
(sur la AZ, ces deux cylindrées étant commercialisées simultanément) et de 9 à 12 chevaux.
Le motif de calandre change également pour laisser les chevrons seuls, dépourvus de leur ovale.

1955 on peut avoir, en option, l'embrayage centrifuge sur les modèles AZ.
Les demi-glaces avant sont munies d'un dispositif qui les maintient ouvertes et
la couleur du volant passe au gris perle.

1956 la lunette arrière augmente de surface, les feux arrière changent de forme.

1957 La 2 CV AZL est une version luxueuse de la 425 cm3 : baguettes
chromées, buse de dégivrage, et présentation enjolivée, choix de teintes de drap et gris clair à l'intérieur.

1958 On ajoute au coffre arrière une vraie porte en tôle et la 2 CV devient AZLP.
En mars est présentée la version Sahara. Cette version tout-terrain a pour particularité de posséder deux moteurs: l'un sous le capot, à la place habituelle, le second au fond du coffre pour entraîner les roues arrières. Grâce aux embrayages centrifuges, on commande les deux boîtes de vitesses par un seul levier.

1961 Premier changement spectaculaire sur la 2 CV : capot « nervuré » et petite
calandre à gros chevron, une prise d'air de chaque côté au lieu des fentes d'aération, ainsi que moteur plus puissant à compter du Salon 1961.
Les couleurs disponibles se multiplient.

1962 Le taux de compression passe de 7 à 7.5:1, et la puissance de 12 à 13.5 ch.
Vu les événements, la 2cv Sahara est rebaptisée 2cv 4x4.

1963 La 2cv passe à 18 ch. SAE et gagne des essuie-glaces électriques. Une version AZAM plus luxueuse apparaît: pare-choc renforcé, enjoliveurs...

1965 Les portes avants s'ouvrent dans le bon sens.

1966 Amortisseurs hydrauliques au lieu des frotteurs. Une carrosserie avec une troisième vitre latérale et une nouvelle calandre (chevrons déplacés sur le capot) est présentée.

1967 Les sièges avants séparés sont désormais disponibles, en option. Au cours de l'été, la 2cv 4x4 disparaît du catalogue.

1970 La gamme se dédouble en 2cv 4 et 2cv 6: La 2cv 4 a un moteur 435 cm3 de 26 ch. SAE.
La 2cv 6 a un moteur 602 cm3 de 33 ch. SAE.

1975 Phares rectangulaires et nouvelle calandre.

1976 Lancement d'une version de base, la 2cv Spécial, qui perd la 3ème vitre latérale et les phares rectangulaires. Elle n'existe qu'en jaune.
Une série limitée Spot basée sur la 2cv 4 voit le jour. La peinture, la décoration intérieure et le toit sont blancs et oranges, alors que les sièges sont oranges unis. Elle est produite en 1800 exemplaires.

1979 La 2cv Spécial gagne une troisième vitre latérale, la 2cv 4 disparaît, et la 2cv 6 gagne un carburateur double corps, qui fait passer la puissance à 29 ch. DIN.
1980 La 2cv Spécial devient 2cv 6 Spécial en reprenant le moteur 602 cm3. Pendant ce temps, la 2cv 6 gagne des sièges avants séparés garnis de tissu jersey et devient ainsi la 2cv 6 Club.

1981 Adoption d'un rétroviseur jour/nuit. Une série limitée rétro basée sur la 2cv 6 Club voit le jour. Elle se distingue par des enjoliveurs chromés et une peinture bi-ton. Baptisée Charleston, elle sera produite à 8000 exemplaires.

1982 Adoption de freins à disques à l'avant. Une nouvelle version Spécial E fait son apparition, elle se distingue par son embrayage centrifuge monté en série. La Charleston a connu un tel succès qu'elle est intégrée à la gamme. Elle reçoit des phares chromés.

1984 La 2cv Spécial E disparaît de la gamme.

1987 Le 27 février, la production de la 2cv cesse en France, elle sera désormais produite au Portugal. A noter que ces exemplaires seront moins bien finis, notamment au niveau des ailes. La fin est proche...

1990 Le 27 juillet, la dernière 2cv, une Charleston grise, sort des chaînes en fin d'après-midi. C'est la fin d'une époque pour Citroën, mais pour nous aussi. Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
vinum
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 908
Date d'inscription : 21/01/2010
Age : 58
Localisation : Poitiers banlieu

MessageSujet: Re: histoire de la 2 cheveaux   Dim 30 Jan 2011 - 16:42

j'ai aussi en magazin les corespondances année modele/N° de chassis de 49 à 67 et des fiches plus compléte, je vous les donne en mp sur demande pour ne pas faire un post trop important
exemple le model 49:


VÉHICULE NOUVEAU Sortie du modèle 2 CV A.

Moteur :
Deux cylindres à plat opposés refroidis par air.
Alésage : 62 mm course : 62 mm
Cylindrée :375 cm3
Puissance fiscale : 2 CV.
Rapport volumétrique : 6,2.
Puissance SAE : 9 ch. à 3500 tr/mn
Couple 2 m.kg à 2000 tr/mn.
Carburateur Solex 22 ZACI - Buse 16,5.
Allumeur monté en bout d'arbre à cames.
Cale en cuivre de 1 mm entre culasse et cylindre.
Pistons bombés.
Ventilateur à 8 pales.
Reniflard d'huile à clapet.

Transmission :
Embrayage à linguets, monodique à sec. Boîte à 4 rapports synchronisés plus marche arrière.

RAPPORTS DE LA BOITE DE VITESSES
VITESSES EN Km/h. aux 1000 tr./mn
AVEC PNEUS 125x4OO
CIRCONFÉRENCE DE ROULEMENT 1,862 m.

1ère 6,75- 4,3
2ème 3,25- 8,9
3ème 1,93-14,8
4ème 1,47- 19,6
M. AR: 7,25

COUPLE CONIQUE 8/31 0,258

Transmission par cardan simple côté roue et côté boîte de vitesses.

Roues :
Roues de 3 pouces fixations 3 tocs.
Pneumatiques «Pilote» Michelin 125 x 400 avec chambre à air.

Suspension :

A quatre roues indépendantes à interaction entre les roues avant et les roues arrière.
Chaque bras de suspension est relié par levier et tirant à un ressort hélicoïdal placé
dans un pot de suspension disposé longitudinalement par rapport au châssis.
1 batteur à inertie par roue. Amortissement réalisé par 4 frotteurs ( 1 par roue).

Freinage :

A tambour sur les 4 roues.
tambours AV: 200 mm AR : 180 MM.
Frein de stationnement sur les roues AV.

Direction :

Direction à crémaillère logée dans le tube essieu AV.
Rapport de démultiplication :1/14 Diamètre de braquage 10,50 mètres

Électricité :

Batterie 6 volts - 50 Ah - Dynamo 6 V montée en bout du vilebrequin.

Dimensions :

Empattement 2,40 m Voie AV 1,26 m Voie AR 1,26 m
Longueur 3,78 m Largeur 1,48 m Hauteur 1,60 m

Capacités - Poids :

Réservoir d'essence 20 litres
Huile système de freinage 0,5 litre
Huile moteur 2 litres
Poids à vide : 495 kg (avec 5 1. d'essence)
Huile boîte de vitesses: 1 litre Poids total en charge 800 kg.

Performances :

Vitesse maximum 6 5 km/h 4 à 5 1. aux 100 km.


Carrosserie :

Capot avec soudures latérales
Deux compas de maintien
Pas de clignotants
1 Feu arrière
1 STOP arrière.
Verrouillage du capot par poignée coulissante et non tournante.
Motif Calandre dans un ovale
Serrures de portières sans condamnation.




Aménagement intérieur :

Verrouillage des glaces par poignées rectangulaires épaisses.
Volant noir -pas de clé de contact
1 bouton sur le tableau de bord Tissu gris mat sans rayure.

Couleurs :

Gris métallisé - Roues couleur aluminium.




Dernière édition par vinum le Ven 11 Fév 2011 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
le_bololo
Apprenti conducteur 2eme année
Apprenti conducteur 2eme année
avatar

Messages : 205
Date d'inscription : 18/02/2010
Age : 37
Localisation : Niort

MessageSujet: Re: histoire de la 2 cheveaux   Lun 31 Jan 2011 - 14:20

est ce que tu as des info sur les numéro de série des charleston ?
Revenir en haut Aller en bas
http://lesdeuch79.free.fr
deucheevere
Apprenti conducteur 1ere année
Apprenti conducteur 1ere année


Messages : 160
Date d'inscription : 26/01/2011
Age : 53

MessageSujet: Re: histoire de la 2 cheveaux   Mar 1 Fév 2011 - 15:10

le_bololo a écrit:
est ce que tu as des info sur les numéro de série des charleston ?

malheureusement on sais pas identifier les charleston a leur num de serie

car elle suivent les numeros des autres deuches construites a l epoque et etaient fabriqées au coup par coup sur la méme chaine de montage


donc confondue au milieu

peut etre que le conservatoir citroen pourait les identifiée mais bon c est pas sur
Revenir en haut Aller en bas
http://www.legrenierdegirly.kingeshop.com/accueil-caaaaaaaa.asp
vinum
Conducteur
Conducteur
avatar

Messages : 908
Date d'inscription : 21/01/2010
Age : 58
Localisation : Poitiers banlieu

MessageSujet: Re: histoire de la 2 cheveaux   Mer 2 Fév 2011 - 13:25

exact deucheevre, on peut identifier les 007, mais pas les charly
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: histoire de la 2 cheveaux   

Revenir en haut Aller en bas
 
histoire de la 2 cheveaux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'histoire de mon cheval et de son oeil ...
» L'histoire de la peugeot 106.
» HISTOIRE DE MONTESA
» Histoire d'alternateur
» MAIS QUI EST FANTOMAS VOICI SON HISTOIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
2cv et collection Forum de partage et d'entraide sur toute marque de véhicule anciens. :: Nos véhicules :: Citroen-
Sauter vers: